Les vraies richesses

"Les voilà revenus ces anciens gestes
qui faisaient si bien le monde.
Ils sont toujours pleins de la même force,
peut-être plus encore.

L'artisan a mis ses gestes
dans la trace de ceux de ses ancêtres.
Il découvre les vraies richesses,
celles qui permettent la générosité
parce qu'elles sont inépuisables.


Il s'est débarrassé de cette fausse intelligence
dont on l'avait embarrassé.
Il est revenu à la simplicité.

La richesse de l'artisan ne dépend pas
de son salaire mais de ses joies.
Il en trouve dans le cuir, dans le bois, dans le fer, dans le blé.
Il en trouve dans la possession de lui-même,
dans l'obéissance à sa nature d'homme.

Amuse-toi à construire.
Tu sentiras qu'une musique silencieuse
s'empare de tes doigts et les guide,
qu'elle est maîtresse de la forme que tu fais naître.


Vis naturellement ;
et puisque, dans la société moderne,
on le considère comme une folie,
installe la société qui le trouvera logique.
Il ne faut plus qu'une petite poussée
de tes mains pour qu'elle soit."

 

Jean Giono. Les vraies richesses. Ed. Les Cahiers Rouges.